mercredi 10 décembre 2014

Corrida à Séville


Statue de matador à Séville

La corrida est un beau "spectacle" même si la pratique est un peu controversée , c'est une bonne expérience à vivre ... enfin , pas pour les pauvres taureaux . Il ne s'agit pas de faire une thèse sur la corrida mais simplement de vous faire part de mon expérience en tant que spectateur , un survol explicatif des différentes phases du "jeu" .



Préparation

Il faut déjà prendre son billet et être assez vigilent car les places ne sont pas toutes les mêmes ni au même tarif . A savoir que la saison des corridas à Séville débute avec la feria d'avril jusqu'à fin septembre grosso modo . Vous pouvez les réserver en ligne Tauroentrada.com , Ticketstoro.com ou bien les acheter sur place aux guichets ( voire au marché noir devant l'Entrée des arènes , on gagne bien facilement 10 € ) . Le problème c'est que quand on ne parle pas un mot d'Espagnol comme moi ( Cours d'Espagnol gratuits ) , qu'on y connait rien à la corrida et qu'il faut négocier le prix d'un billet ... ben c'est pas gagné !

Arènes de Séville pas rondes

Vous avez vu sur la photo ci-dessus , les arènes de Séville ne sont pas vraiment circulaires c'est dingue !

Ce qu'il faut savoir , c'est qu'il y a des places sol ( Au soleil ) et sombra ( A l'ombre ) ... les places sol sont les moins chères car on est au soleil donc on a super chaud , on se prend des coups de soleil et on voit rien car on est ébloui et pour les photos ça rend rien du tout . Pour les places Sombra c'est plus relax , c'est le top ! Toutefois , pour grosso modo 20 € et si vous arrivez à faire l'innocent de base , vous pouvez avoir une bonne place une fois rentré et vous mettre à l'ombre si votre ticket est au soleil et qu'une place est libre . Pour vous aider un petit peu , j'ai mis une arène de corrida quelconque pour situer les places tendidos et gradas :

Plan des placements des spectateurs lors d'une Corrida
 
Le toril , c'est là où sortent les taureaux , les places gradas sont un peu plus hautes , donc plus éloignées et donc forcément moins chères . Pour ma part , je me trouvais aux tendidos B , juste en face du toril , c'est une bonne place , on est pas au soleil et on voit le taureau sortir . A noter que l'utilisation de caméra est interdite lors de la corrida , ce qui semble une interdiction assez difficile à maintenir vu que l'on peut filmer avec son téléphone , en revanche , les appareils photos sont autorisés bien sûr .

Areneros

Avant l'heure fatidique pour les pauvres bêtes , les areneros ( photo ci-dessus ) arrosent la piste , la ratissent puis laissent la place au défilé des participants à l'heure précise .


Le paseo

Il s'agit donc du fameux défilé de présentation avec en tête de cortège les alquaziles ( les policiers des arènes , photo ci-dessous ) . La musique est très liée à la corrida , elle rythme tous les événements , du défilé à la mort du taureau .

Alquaziles

Viennent ensuite les matadors , le picador , les peones et enfin le train d'arrastre .


La lidia

La corrida implique 3 matadors qui affrontent chacun 2 taureaux , soit un total de 6 combats ( les pauvres taureaux ne jouent qu'une fois , snif ! ) . Le temps de chaque combat est d'environ 15 minutes car au bout d'un quart d'heure , la brave bestiole se doute bien qu'il y a anguille sous roche et ne fonce plus sur le bout de chiffon rouge , la muleta , mais sur le mec ( c'est pas con un taureau quand même ) . En fait , il y a plusieurs sons de cloche quant au temps imparti .

Chaque combat comporte 3 phases , les tercios .

Taureau qui sort du toril

La photo ci-dessus montre le taureau à la sortie du toril , vous voyez , j'étais bien placé ! Et là il se dit " Je vais l'attraper lui et son chapeau , les faire tourner comme un soleil , ce soir le femme du torero dormira sur ses deux oreilles " ... si si , c'est pas des conneries , sauf qu'avant le combat , le matador laisse tomber son chapeau , la montera , au milieu de la piste .

Montera du matador


Premier tercio

Les peones commencent par faire quelques passes avec leur capote ( leur cape en Français ) afin de jauger le taureau et de l'énerver un petit peu . Au même titre que pour le matador , il existe différentes passes plus ou moins appréciées par le public , le torero doit se tenir le plus près possible de la bête . Malheureusement , je n'ai pas su apprécier à juste titre les différentes passes ... il m'aurait fallu quelques explications préalables .

Les différentes passes d'une corrida

A noter que les peones effectuent leurs passes à l'aide d'une capote rose et jaune contrairement au matador qui lui a une muleta rouge . Après avoir bien chauffé le taureau , place au picador , facilement reconnaissable sur son cheval , il a pour mission de tester la "bravoure" du taureau en lui enfonçant un pique ... ( enfin c'est une grosse excuse à la noix si ça se trouve ) , d'où le nom de picador , sa seule crainte est de tomber du cheval , ce dernier est protégé d'un caparaçon mais il est aussi aveuglé pour ne pas être affolé .

Picador


Deuxième tercio

Ce tercio est entièrement consacré aux banderilleros qui ne sont autres que les peones qui ont troqué leur cape contre une paire de banderilles ... ça sent le roussi pour le taureau !

Banderillero

Chaque banderillero "pose" une paire de banderillas sur le dos du taureau , soit trois paires de banderilles . Le geste doit être effectué avec grâce et facilité pour obtenir des applaudissements . Si toutefois il ne parvient pas à les planter sans qu'elles restent accrochées , il recommence , ce qui ne plait pas forcément au taureau . En cas d'accident , les autres peones restent toujours présents pour détourner l'attention de la bête avec leur capote .

Banderillero


Troisème tercio

Enfin le matador arrive pour ce que l'on appelle la faena de muleta . Il s'agit d'une série de passes pour laquelle il faut également en connaître les subtilités pour l'apprécier à sa juste valeur . Si le torero est à l'aise avec le taureau , qu'il peut le toucher et prendre le dessus , le public sort un olé à chaque passe , c'est génial !

Matador

A propos de la couleur rouge de la muleta , il s'avèrerait que le taureau ne distingue pas les couleurs mais seulement des nuances de gris ... c'est bête , ça casse le mythe ! Il ne foncerait donc pas sur la couleur rouge mais sur les mouvements . C'est la raison pour laquelle le matador secoue toujours la muleta avant qu'il ne charge .

Bon en tout cas , les minutes voire les secondes sont comptées pour ce brave taureau ... à ce stade le matador n'attend plus que la musique pour passer à l'ultime phase : l'estocade ou en d'autres termes , la mise à mort !

Epée du matador

Sur la photo ci-dessus , on se rend bien compte de la longueur de l'épée ( sur l'ombre de la barrière ) , environ 60 à 80 cm . Le matador doit la planter entièrement dans l'échine de la bête de façon à ce qu'elle meurt assez rapidement , le cas contraire , il se fait huer par le public . Mais le fait qu'il meurt rapidement n'est pas pour autant un gage de réussite de l'estocade .

Estocade

En fait , le coup d'épée doit se faire au dessus du berceau des cornes puis le matador doit basculer sur la gauche pour se dégager après avoir enfoncer l'épée ... c'est à ce moment là que la cuisse droite du matador peut être encornée . Merci à Denis , un chroniqueur taurin qui m'a expliqué la manière de procéder .

Puntillero

Dans le cas où le taureau tarde à mourir , intervient le puntillero qui , à l'aide d'un poignard , l'achève . La photo est un peu floue mais ça donne une idée du coup fatal .

Mort du taureau

Voilà , ça c'est fait !

Si le public estime que le matador a fait une belle prestation , chacun peut sortir un mouchoir blanc et l'agiter de façon à influencer le président de l'arène pour qu'il reparte avec une , voire les deux oreilles du taureau ... beurk !

Mouchoirs blancs lors d'une corrida


Puis le matador salue le public ainsi que la tribune présidentielle .

Salutations du matador

La corrida est finie , il ne reste plus qu'à ramasser la dépouille du pauvre petit taureau grâce au train d'arrastre qui est en fait une chaîne à laquelle on accroche la bête puis elle est trainée à très vive allure par deux chevaux avec un dernier passage au centre de la piste et évacuée ... snif !!

Train d'arrastre

Pour info , le taureau est mangé après la corrida , la viande est semble-t-il excellente . En effet , le taureau est élevé en toute liberté et nourri à l'herbe et compléments alimentaires naturels . Dans le temps , la carcasse appartenait au torero et l'oreille du taureau était coupée afin qu'il reconnaisse sa bête à la boucherie après la corrida . Depuis , la tradition continue mais sous forme de récompense . Merci de nouveau à Denis qui m'a gentiment fait part de ses connaissances du monde de la tauromachie .

" Sentir le sable sous ma tête
C'est fou comme ça peut faire du bien
J'ai prié pour que tout s'arrête
Andalousie je me souviens "

Merci à Francis Cabrel pour cette jolie chanson qui s'appelle tout simplement " La corrida " .

C'est une sensation bizarre mêlée de peine et de joie ... ce scénario se reproduit six fois dans la soirée ce qui fait à peu près 2h45 de "spectacle" . Malgré l'aspect cruel , je pense qu'il est bon de vivre cette expérience au moins une fois dans sa vie afin de se forger sa propre opinion .

Taureau


Adieu pauvre petit taureau ... :'(

Voyage effectué en juin 2007


Accueil          Andalousie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire